Dialogue avec les internautes du Nouvel Obs (2) du 26 octobre

Publié le par Christiane Taubira

Question d’un Internaute : Comment allez-vous pouvoir peser sur la campagne 2007 sans être candidate aux présidentielles ?  Allez vous continuer votre investissement au PRG que l´on annonce en renouveau ? Croyez-vous à une nouvelle flambée des banlieues ?

 Réponse : Je vais continuer à débattre pour convaincre à l´intérieur du PRG. Je vais surtout continuer à rencontrer sur le terrain les citoyens et les acteurs politiques et sociaux. Je vais continuer à écrire, à donner des conférences. Et je pense par ailleurs que ceux qui croient que tout est joué, six mois avant l´élection, sous-estiment la capacité de surprise d´une démocratie. Les radicaux aiment les débats politiques, notre dernier congrès a montré qu´il suffit de leur en fournir l´occasion. Au sein de ce parti est en train de se réaliser un ajustement entre sa sociologie à l´image de sa société (émergence des territoires urbains à côté de la tradition rurale) et la représentation des sensibilités politiques qui en émanent (diversités des  problématiques). Une nouvelle flambée est possible dans la mesure où les causes n´ont pas été
traitées. Je crois davantage aux résidents des banlieues pour l´éviter qu´à ceux qui àl´approche de l´anniversaire, jouent les provocations. Vendredi matin, je participerai à Clichy-sous-Bois à la marche en mémoire de Zyed et Bouna, ces deux gamins électrocutés l´année dernière pour avoir voulu échapper à un contrôle alors qu´ils n´avaient rien à se reprocher. Cette tragédie résume à elle seule la déchirure entre la population et les institutions.

Question de jack : Allez vous rester au PRG alors que vous y avez plus d’opposants que de supporters? Et qui allez vous soutenir aux présidentielles?

Réponse : Je n´appréhende pas les relations au sein du PRG à l´aune de ma personne, et tant pis pour ceux qui font des choix politiques sur cette base-là. Par contre, je trouve très stimulante la confrontation de lignes politiques qui a connu un point d´orgue au congrès et qui va se poursuivre. Cela relève de la démocratie interne la plus ordinaire.    

Question d’un internaute : si vous aviez été blanche, vous auriez pu être aujourd’hui  à la place de Royal?

Réponse : La question m´a fait rire. Mais je sais qu´elle porte une interrogation non seulement
sérieuse mais fondée. Il est un fait que dans cette société, la cooptation, l´efficacité des
réseaux, les préjugés, font que certaines personnes sont systématiquement écartées des trajectoires de réussites ou de responsabilités. A mon niveau ce n´est pas grave parce que fondamentalement, j´ai choisi mes étapes de vie mais je me bats farouchement pour qu´il cesse d´en être ainsi, pour ceux dont les efforts et les talents ne leur donnent pas accès à ce qu´ils méritent. C´est une injustice individuelle et un gâchis collectif.    

Question d’un internaute : En 2002, ayant trouvé la campagne de Jospin lamentable et ayant une certaine aversion pour le personnage, et ceci bien que votant socialiste depuis 1965, j´ai voté pour vous sans difficulté eu égard à votre beau discours républicain. Depuis lors, votre discours a versé dans l´anti-européanisme et le communautarisme borné, qui pour moi est tout sauf républicain. J´en suis amené à me réjouir que le PRG ait décidé de ne pas présenter votre candidature. D´ou vient ce changement d´attitude de votre part? Quelle mouche vous a piqué pour changer aussi radicalement de comportement?

Réponse : Merci pour votre geste de 2002. J´ai assez confiance en vous pour penser qu´il était
réfléchi. Je veux croire à un malentendu sur les accusations contenues dans votre deuxième phrase. Parce que vous ne trouverez nulle part la preuve d´un anti-européanisme de ma part. Je vous invite sur mon blog (taubira2007.over-blog.net) et sur mon site internet (www.christiane-taubira.org). Vous verrez qu´au contraire mon refus du projet de traité est inspiré par une exigence de construction politique et de responsabilité internationale à la mesure de l´immense capacité que je reconnais à cette belle aventure humaine qu´est l´Europe. Quant au communautarisme, rien non plus ni dans mes propos ni dans mes prises de position ne peuvent vous permettre de l´illustrer. Mais on a pris l´habitude dans ce pays de juger les gens avec les yeux. Et alors là ma couleur s´impose. Je vous invite très cordialement à me lire et m´écouter pour me juger. Vous verrez que ce que vous appelez mon
"beau discours républicain" est tout simplement mon idéal.    

Question d’un  internaute : allez vous tout de même être candidate à l´élection présidentielle sans l´investiture de votre parti, le PRG ?

Réponse : Non. Je ne suis pas dans un état d´esprit putschiste. Mais comme je l´ai dit plus haut, la gravité de la situation et mon sens des responsabilités me conduisent à poursuivre mes efforts pour contribuer à des analyses justes et à des réponses adaptées.    

Question d’un internaute : Faut-il mieux avoir un groupe de 30 députés PRG ou obtenir 2% à l´élection présidentielle et ne pas être représenté à l´Assemblée Nationale ? Réponse : L´ennui c´est que le débat ne se pose pas en ces termes. Nous reparlerons après les législatives de l´optimisme débridé du groupe de 30 députés. Quant au pourcentage, pardon de céder à la vanité, mais il était déjà un peu plus élevé en 2002. On m´a assez reproché injustement d´avoir volé des voix appartenant à M. Jospin. D´un côté il y a un accord électoral naturel entre partenaires politiques. Par ailleurs, il y a l´importance que l´on accorde à la responsabilité politique et à la part que l´on doit apporter dans un débat crucial. En tout état de cause, et en cas de participation à la présidentielle, cela n´empêcherait pas les députés radicaux qui ont sérieusement travaillé pendant 5 ans, d´être réélus.    

Publié dans actualités politiques

Commenter cet article

Camille 07/11/2006 16:09

Il est rigolo le message précédent : le mélange droite-gauche comme programme ! Ségolène Royal va porter plainte pour plagiat !

Eliane GUILLEMINOT 02/11/2006 17:46

WWW.UDG.FR Je suis candidat, parce que mon pays, notre pays, a besoin de renouveau dans tous les domaines, et qu’un jour prochain les clivages droite/gauche seront dépassés. Mes 40 propositions sont citoyennes, démocratiques et républicaines. La France va très mal : notre système de santé va mal, notre justice va mal, notre système de sécurité va mal, notre système d’accession au logement va mal, notre « recherche » scientifique va mal, etc. Mais et surtout nous avons de plus en plus de pauvreté dans notre pays. LA SANTE : La santé est la première des égalités que tous les citoyens doivent avoir, or c’est de pire en pire pour des millions de compatriotes .Oui au contrôle du gaspillage, non a la réduction des budgets pour les soins. La santé coûtera de plus en plus cher, entre autres du fait de l’allongement de la durée de vie, peut-être serait-il temps de demander aux citoyens si nous continuons nos dépenses d’armement nucléaire au profit de quelques sociétés d’armement au détriment du budget de la santé et donc de millions de citoyens. La CROISSANCE : Dans mon programme, je ne me permets pas d’avoir des dons de « voyance » .Qui peut prétendre savoir si la croissance va repartir ou pas ? Cela fait bien longtemps que la France à elle seule n’est plus maître des paramètres pour dire cela ! Par contre une meilleure répartition des richesses est tout à fait faisable sans tomber dans la démagogie. Avec ou sans croissance, la France est encore assez riche pour améliorer la vie quotidienne des français. C’est une question de volonté politique. Les 35 HEURES : autour de moi une majorité de citoyens sont contre cette loi .Chaque catégorie de salariés doit pouvoir définir pour sa branche la durée du temps de travail. Certains métiers méritent sans doute que la durée du temps de travail soit limitée à 35 heures ou même moins ! Il suffit de regarder la moyenne de la durée de vie selon le travail effectué pour voir qui doit en bénéficier. Les PRIVATISATIONS : l’intérêt général du pays et de ses citoyens ne peut s’accorder avec l’intérêt d’actionnaires privés, donc pas de privatisation notamment dans un domaine comme l’EDF/GDF d’autant plus que cela touche à notre indépendance énergétique. L’eau, le gaz, l’électricité, sont des besoins vitaux et fait partie des missions que l’Etat doit assumer seul, afin de satisfaire à ses fonctions régaliennes, au même titre que la sécurité ou l’éducation. Les RETRAITES : Je propose une réforme des retraites, avec la suppression des régimes spéciaux, dans un délai de 10 ans de façon à ne pas pénaliser des salariés en activité à ce jour, mais je propose qu’impérativement 50% de l’économie engendrée par cette suppression des régimes spéciaux servent à revaloriser les retraites notamment les plus basses. Sinon inutile de retirer leurs avantages à des millions de salariés si ce n’est pas pour en faire profiter une partie des plus pauvres, le nivellement par le bas n’ayant jamais été une preuve de réussite sociale,me semble-il. LOGEMENT Nous sommes dans une situation très grave, notamment pour des millions de citoyens, (particulièrement les jeunes et les retraités…) qui ne peuvent justifier de revenus suffisants pour avoir une location. L’Etat doit se porter garant, c’est faisable ; d’autant plus que l’Etat par le fisc ; a très facilement le pouvoir de récupérer sa « caution » puisque toute notre vie le fisc a tous les droits entre autres celui de bloquer notre compte en banque, etc. IMMIGRATION : L’amalgame dans notre pays étant permanent entre l’immigration et le sentiment d’insécurité dans notre pays, voici donc ma position sur ce sujet .L’insécurité vient principalement d’un manque d’éducation des enfants dès la maternelle et bien sur ensuite des ados. Peu nous importe de savoir leurs origines, ce que nous constatons, c’est que ce manque d’éducation est la principale cause, avant même le chômage, de ce sentiment d’insécurité dans le quotidien de millions de français. Le manque d’enseignement de nos valeurs républicaines et laïques n’a rien à voir avec une quelconque couleur de peau, ou autre critère raciste. Nous proposons une immigration limitée, mais répondant à des critères humains et notamment que ce soient les plus pauvres de ces immigrés qui puissent trouver chez nous une terre d’accueil.Tout immigré accueilli régulièrement en France devra bien sûr accepter nos valeurs. L’Education Nationale doit expliquer ces valeurs à tous les enfants sans exception, ce sera déjà un bon début, mais bien évidemment, si ces jeunes n’ont pas d’avenir professionnel, l’enseignement ne résoudra pas tout. JUSTICE : Une réforme complète de la Justice est nécessaire, et en 1er retirer de notre code pénal ce que les grands pays démocratiques ont fait depuis longtemps, à savoir : l’intime conviction du ou des juges, qui permets de juger sans preuve matérielle, ce qui est inadmissible dans un Etat dit « de droit ».Les citoyens devront être associés à la justice pour éviter le corporatisme des juges qui est indéniable actuellement. 6ème REPUBLIQUE : La création d’une nouvelle République est nécessaire, ne serait-ce que pour sortir des « affaires » qui depuis plusieurs décennies ont discrédité la classe politique,et à écoeuré les citoyens,à tel point que cette 5ème République crée par le général De-Gaulle est bien éloignée de son esprit d’origine. Une 6ème République dans laquelle le 1er ministre sera élu par les citoyens et responsable de la politique gouvernementale, pour sortir du système du 1er ministre « fusible » du président, nos voisins fonctionnent ainsi. Le retour à la proportionnelle est impératif, de même le « VOTE BLANC » doit être reconnu, le « Référendum d’initiative populaire » doit être mis en place, et enfin la création d’un « Ministère des Maires » représentant les 33.000 communes de moins de 3.000 habitants nous semble concret pour être au contact des citoyens. Dans une démocratie digne de ce nom c’est un minimum… Nos 40 propositions sont à lire sur : www.udg.fr